Ce qu'on peut penser du Social-Local-Mobile

Publié le par sansqueuenitete

Sans-titre.png

 

 

Nulle marque contemporaine ne saurait se passer de la stratégie SoLoMo. Que se cache-t'il derrière ce nuage d'abréviations des mots "Social", "Local" et "Mobile" ? Un bouleversement du discours commercial. Un lien affectif et privilégié entre la marque et son public. En bref, une innovation majeure et enthousiasmante dans la sphère des marques et de la communication.

Mais cette nouvelle démarche témoigne aussi et surtout d’un désir d’engagement fort de la part des consommateurs, résolus à donner leur avis à tout prix. Dans Le livre du rire et de l’oubli, Kundera parle de l’écrivain qui anime chacun de nous, « car chacun souffre à l’idée de disparaître non entendu et non aperçu, et de cela il veut se changer lui-même en son propre univers de mots.» D’où les contributions via réseaux sociaux, blogs et autres outils de partage permettant à l’individu de se construire et d’exister face à l’Autre.

Finalement, le SoLoMo porté par des médias de plus en plus individualisés ne contribue t’il pas à un certain cloisonnement de l’individu dans sa propre expérience du monde ? La cloison matérialisée par l’écran devient le miroir d’un soi irréel et donne à voir un monde régi par l’autorité d’un seul. Kundera finit son propos par cette sentence: « Quand un jour tout homme s’éveillera en écrivain, le temps sera venu de la surdité et de l’incompréhension universelle ». Est-ce ce que nous font vivre les réseaux sociaux aujourd'hui ?


02_22-MILAN-KUNDERA-DR.jpeg

Milan Kundera

Commenter cet article