L’imposteur Hipster

Publié le par sansqueuenitete

84978533.jpg

 

 

Il est plus connu sous le nom de « snob », reconnaissable par son allure nonchalante et son flirt

insolent avec la mode. Il manie le mainstream avec ironie, jetant des regards biaisés au « vulgum pecus »; littéralement le troupeau de bétail que nous sommes, vulgaires et mortels, tous voisins d’une même Terre.

 


Sa position un peu au-dessus du monde, à une hauteur solaire, fait de lui une figure à haute valeur ajoutée…pour les marques. Car le hipster est bien un autre bastion du marketing, amenant en grande pompe sa proie (le consommateur) à l’autel de la consommation. On peut donc savourer l'idée que le hipster n'est qu'une belle image mentale, née des stratégies parfaitement aiguisées des marques. Du luxe jusqu’au produits du quotidien, l'ombre du hipster n'est jamais loin, guidant la foule vers tel produit ou telle "place-to-be". Il agit comme un véritable médiateur entre les marques et le consommateur. Parce que l'univers du hipster est séparé du commun des mortels, on est sur listes d’attente, membres du club très privé de la marque…Très chic. Une aubaine dans une société qui promeut l’égalité.

 

Les marques lancent un appel généralisé au snobisme, enchantant l’acte d’achat et décomplexant le client de n’être qu’un client. Une prise de partie salutaire dans un monde que « sciences et commerces ont désenchanté » selon J-M Domenach. Petite étincelle rationnelle dans cette grande illusion : l’origine scandinave de « snub » signifie « imposteur ».

 

What else ?

 

 

jokari_l.jpeg


Pics by Jean-Philippe Delhomme, in The Unknown Hipster

Publié dans marques démasquées !

Commenter cet article