"Impressing the Czar", un balai Barock

Publié le par sansqueuenitete

Sans-titre-copie-2.png

 

"Il faut beaucoup de chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse"


Le précepte de Nietzsche n'avait jamais trouvé aussi belle mise en scène que sur les planches du Théâtre de Chaillot, à l'occasion du Festival d'Automne à Paris. Les chorégraphies de William Forsythe dans la pièce "Impressing the Czar" sont en effet dominées par un impressionnant désordre esthétique. Une volonté de déstructurer le balai classique, de jouer avec les frontières de la scène pour donner à la danse un sens résolument moderne.


Le Sens moderne, n'est-ce pas aller à contre-sens des postures classiques ? Forsythe semble l'avoir compris, et réussit un enthousiasmant mélange de danses..L'harmonie et la légèreté propre à la danse classique cotoient la sensualité et l'exentricité de la danse orientale, elle-même déjouée par les mouvements abruptes de la danse contemporraine. La musique, furieuse et affirmée, mêle Beethoven à des rythmes électriques. 

Le sens moderne de Forsythe s'exprime autant avec le corps du danseur que le corps de balai. Ainsi, la scène perd son uniformité au profit d'une multiplicité de scénettes. Les costumes de toutes les époques, les accessoires et les décors, tout est utilisé comme prolongement de ce désordre esthétique. Les coulissent elles-mêmes prennent part à cette joyeuse déconstruction en faisant partie de la chorégraphie. Le chef d'orchestre a décidément disparu, sa baguette ayant symboliquement été jetée en l'air par l'un des danseurs. 


impressingczar372


LincolnFestival460px

Publié dans Au fil des expos...

Commenter cet article